14 | 05 | 2008


Ecologie - Le diesel est-il mort…


image

C‘est en tout cas la thèse de Dan Strong, journaliste éditorialiste du magazine britannique Auto Express. Une fois posée cette affirmation forte en tête de son dernier éditorial, il explique pourquoi et donne des pistes pour l’après-enterrement. Si le raisonnement est basé sur une situation en Grande-Bretagne quelque peu différente de ce qu’elle est pour l’instant en France, avec un diesel à la pompe dorénavant plus cher que le sans plomb de l’autre côté de la Manche, les points soulevés méritent que l’on y prête attention, d’autant que ce n’est pas la première fois que la chose est prédite.

L’avenir du diesel est sombre selon le journaliste britannique pour trois raisons, toutes liées aux problèmes environnementaux. D’une part, la consommation globale de diesel pourrait augmenter très prochainement et très sérieusement, du fait de nouveaux consommateurs arrivants sur le marché : les pétroliers géants, qui risquent de devoir changer de carburant (ils utilisent a l’heure actuelle du fuel lourd) pour diminuer leurs émissions polluantes, et la solution serait d’en remplacer une partie par du gasoil, pour émettre moins de souffre, ce qui tendrait le marché et ferait monter en flèche le prix du diesel.

imageSource.



22 | 08 | 2007


Ecologie - Minilégumes, le non-sens écologique...


image

Ce matin, sur la RSR, j’entends un programme vantant les mérites des minilégumes. Ils sont jolis, ils sont bons, bla bla bla. Ce sont les mêmes journalistes qui ont dit que les 4x4 sont les principales sources de CO2 (bla bla bla encore). Alors, faisons un petit calcul:

Les minilégumes sont produits dans 3 pays, à savoir la Thaïlande, l’Afrique du Sud, et l’Australie. Pour faire une présentation sur quatre assiettes, on achètera facilement 1kg de minilégumes. Pour faire venir 1kg de minilégumes par avion, on aura produit 113g de CO2 pour une distance parcourue de 100km. Je m’appuye sur le calculateur de CO2 de British Airways pour avoir ce chiffre.

L’Australie = 16’000km = 18’000g de CO2
La Thaïlande = 10’000km = 11’300g de CO2
l’Afrique du Sud = 9’000km = 10’000g CO2
donc, en moyenne 12000km = 13’500g CO2

Donc, si je prends une voiture normale qui émet 160g de CO2 par Km, je peux rouler 84km et j’aurai pollué la même chose qu’un kilo de minilégumes. Un SUV genre Porche Cayenne fait 329g, donc je peux parcourir 41km.

Donc, si je prends l’écolo moyen qui prend sa Renault Espace qui a 10 ans, et qui pollue un max (aux environs de 600g de CO2 par kilomètre pour un vieux moteur Renault qui a 100’000km sous le pied) et qui roule jusqu’au prochain hypermarché (40km aller-retour et je suis optimiste) pour acheter ses minilégumes “si tendance”, il aura pollué 13’500g (le kilo de légumes) + 24’000g (sa vieille voiture) = 37’500g, soit 113km d’une Cayenne.

Donc, l’aberration écologique, ce n’est pas de prendre son SUV pour aller faire ses courses, mais d’acheter des fruits et légumes dans l’hypermarché (qui n’est pas à côté de chez soi) qui viennent depuis l’autre bout de la planète. Mangeons des produits de saison, et achetons-les dans les commerces de proximité: Une économie de CO2 facile à réaliser. A méditer!



30 | 04 | 2007


Ecologie - Bio-carburant, le non-sens écologique


image

Le patron de Nestlé Peter Brabeck ne comprend pas l’enthousiasme général pour les biocarburants. Pour produire un litre de bioéthanol, ou plus exactement planter le maïs nécessaire, il faut 4560 litres d’eau, a-t-il rappelé. Le prix d’une tonne de maïs comestible est parallèlement passé de 128 à 335 dollars. “Les automobilistes des pays industrialisés sont subventionnés sur le dos des plus pauvres. Or, l’eau disparaît plus vite que le pétrole et la pénurie est bien plus menaçante. L’eau est un droit humain, mais seulement jusqu’à concurrence de 25 litres par personne et par jour. “Celui qui veut plus doit payer. Remplir sa piscine n’est pas un droit humain.” Aux 50 litres d’eau que les Européens consomment en moyenne chaque jour pour boire, faire la lessive et se laver, s’ajoutent 8000 litres qui sont “mangés”. Chaque calorie végétale nécessite un litre d’eau pour sa production et chaque calorie animale dix fois plus. Je pense qu'il y a de quoi réfléchir...



01 | 03 | 2007


Ecologie - Une économie simple à réaliser


image

A chaque fois qu’une ampoule à incandescence cesse de fonctionner, la remplacer par une ampoule fluorescente de nouvelle génération. D’une durée de vie théorique de dix mille heures (treize fois plus qu’une ampoule normale), une lampe fluo de 19W éclaire mieux qu’une ampoule de 75W, car elle produit de la lumière blanche à 6500K avec une intensité de 1100 lumens. Reste encore à dénicher les formes spéciales en forme de chandelle pour les lustres, qui ne sont pas encore faciles à trouver en magasin. Chaque ampoule permet une économie de courant de CHF 80.- sur sa durée de vie, et aussi une économie de 590kg de gaz à effet de serre par ampoule (sur la durée de vie de l’ampoule). Utile. L’Australie vient d’annoncer qu’elle interdira la vente d’ampoules incandescentes dès 2010, ce qui réduira l’émission de gaz à effet de serre de quatre millions de tonnes par an rien que pour ce pays. Une écologie intelligente (à mon avis) est une modification comportementale non intrusive. Si c’est facile, rapide, et que ça ne change pas grand chose dans la vie de tous les jours, alors il faut le faire sans hésiter!



04 | 02 | 2007


Ecologie - Le réchauffement planétaire?


image

La température moyenne de la Terre dans son ensemble n'est pas stable mais varie avec le temps, comme le prouve l'analyse des couches géologiques. Le fait qui inquiète la communauté internationale à l'heure actuelle est l'accélération du phénomène, qui se produit dorénavant à une cadence inégalée par le passé. Ainsi, depuis la fin du XIXe siècle, en une centaine d'années à peine, la température moyenne du globe a augmenté de 0.6 degré. Pire, les simulations par ordinateur semblent indiquer que le réchauffement va s'accélérer et la température moyenne pourrait en conséquence augmenter de 1,4 à 5,8 degrés d'ici la fin du XXIe siècle. C'est ce phénomène que l'on appelle le réchauffement planétaire. Tout ça à cause des voitures, comme le montre la photo...

imageGlacier d'Aletsch en 1900 et en 2004, impressionnant.